Véhicules électriques une chance citoyenne Française

Echg_internx_elec_FranceEn 2014, les exportations d’énergies électriques se sont élevées à 65,1 TWh, permettant d’alimenter plus de 20 millions de VE (TWh = 1 000 000 000 kWh) parcourant une moyenne journalière de 50 km

Cette exportation permettrait à une importante population Européenne de se déplacer en VE 50 km par jour, sans passer par la case “prix négatif”. Nos propres besoins sont déjà couvert par la mise en place des EnR avec émissions de CO2 « du puits à la roue », une des plus faibles au monde. 71% de gain par rapport au véhicule essence, et 64%, par rapport au véhicule diesel.

Mon style de conduite de ma voiture 100 % électrique, consomme 16.3 kWh / 100 km. Résultat que je pourrais réduire facilement de – 10 % avec un mode ECO. D’ailleurs comme toute la consommation d’électricité en Fance par des Négawatt soit – 49 TWh. Cela fait un ensemble de 43 millions de VE qui parcours annuellement 18 250 km / an. Arrêtons de croire qu’il faudrait ouvrir de nouvelles centrales nucléaires pour alimenter les VE à venir. Le plus surprenant c’est que des millions de VE abaissent le coût de l’électricité et favorisent la production d’énergie renouvelable. En résumé sans opposer le nucléaire et les EnR il faut réduire le fossile.

Du point de vue de la sécurité d’approvisionnement, RTE estime que la consommation d’énergie liée aux VE ne devrait pas dépasser 48 TWh, soit 10% de la consommation française. D’un point de vue écologique, l’étude montre que les émissions de CO2 d’un VE seraient au minimum divisées par 4 par rapport à celles d’un véhicule thermique, cycle de vie complet de la batterie compris, tandis que le pilotage de la recharge permettrait une meilleure intégration des énergies renouvelables sur le réseau, ainsi qu’à plus long terme un moindre recours aux moyens de production fossiles de pointe.

Thierry Ziegler

ps: Les EnR produite en France pourraient faire rouler tous les Français !