TRE / EROI

Le solaire photovoltaïque plus performant que le pétrole

L’EROEI (« Energy Returned On Energy Invested »), ERoEI, ou EROI (« Energy Return On Investment ») ou en français TRE : taux de retour énergétique, est le ratio d’énergie utilisable acquise à partir d’une source donnée d’énergie, rapportée à la quantité d’énergie dépensée pour obtenir cette énergie. Quand l’EROEI d’une ressource est inférieur ou égal à 1, cette source d’énergie devient un « puits d’énergie », et ne peut plus être considérée comme une source d’énergie primaire.

L’EROEI constitue, en quelque sorte, la mesure de l’énergie grise énergétique

Un peu d’histoire de l’EROEI.

Il y a 150 ans, vous pouviez creuser un trou à la pelle en Pennsylvanie, éponger le pétrole avec quelques vieux chiffons et produire seul du pétrole. En 1930, vous ne pouviez plus le produire seul car vous aviez besoin d’effectuer un forage de plusieurs centaines de mètres pour atteindre le pétrole. Pour Cutler Cleveland, de l’université de Boston, en 1930 il fallait utiliser un baril de pétrole (énergie, acier, transport, travail…) pour produire cent barils de pétrole conventionnel (EROEI de 100). En 1970, il faut partir dans le golf persique et pour un baril de pétrole vous en produisez vingt à trente (EROEI de 20-30). Aujourd’hui vous devez partir au large du Brésil, voir même en Antarctique et pour un baril de pétrole vous produisez huit à dix barils (EROEI 8-10). Pour le pétrole non conventionnel le ratio est encore plus faible ex. les sables bitumineux le pétrole de schiste (une bulle financière qui ne peu qu’exploser). Cela n’a finalement pas beaucoup d’importance de consommer plus de dollars ou d’€ pour produire du pétrole, c’est dans l’ordre des choses avec la croissance exponentielle de la masse monétaire. Ce qui compte vraiment, le cœur du problème, c’est le rapport entre l’énergie consommée et l’énergie produite. Le jour où il faudra deux barils pour en produire un, même à 1000 000$ le baril, cela ne marchera plus. La véritable question n’est pas combien de dollars pour un baril (« no limite » vue la vitesse à laquelle augmente la masse monétaire) mais combien de baril pour un baril ! (qu’il faut tjs transporter)

EROEI sur la voiture électrique avec des EnR

le taux de retour énergétique (EROI) du solaire PV est à présent meilleur que celui du pétrole. C’est la conclusion d’une étude scientifique majeure réalisée par des chercheurs du prestigieux Imperial College London. Autre avantage c’est le rendement d’une chaîne de traction thermique est 4 fois inférieur à celui d’une chaîne de traction électrique (du puits à la roue), ce qui fait triompher la voiture électro-solaire (2015) face aux biocarburants d’un facteur 3,2. Dès que l’EROEI des carburants pétroliers (énergie primaire) tombe en dessous de 16 (ce qui est le cas actuellement) l’électro-mobilité solaire PV devient plus intéressante. Le nucléaire a un EROI d’environ 8 comme le solaire (de plus autoconsommer optimise les ressources).

Sourcing avec Nicolas Ott pour la Fondation Nicolas Hulot et Techniques de l’ingénieur

TRE : le triomphe de la voiture électro-solaire …

 

…pour ActiVE l’ère des énergies gratuites commence !  «Le soleil, le vent n’envoient pas de facture».

Anticiper le développement durable !

 

 

L’EROEI (« Energy Returned On Energy Invested »), ERoEI, ou EROI (« Energy Return On Investment ») ou en français TRE : taux de retour énergétique, est le ratio d’énergie utilisable acquise à partir d’une source donnée d’énergie, rapportée à la quantité d’énergie dépensée pour obtenir cette énergie. Quand l’EROEI d’une ressource est inférieur ou égal à 1, cette source d’énergie devient un « puits d’énergie », et ne peut plus être considérée comme une source d’énergie primaire.

E R O E I = énergie utilisable énergie dépensée {\displaystyle EROEI={\frac {\hbox{énergie utilisable}}{\hbox{énergie dépensée}}}} L’EROEI constitue, en quelque sorte, la mesure de l’énergie grise énergétique

Les commentaires sont fermés