Le marché du VE dopé par les prix et techniques des nouvelles batteries

cout batterie stokage vehicule electrique active

Les coûts des batteries pourraient être divisés par quatre en dix ans

Le prix des batteries pour véhicules électriques va encore baisser drastiquement. Le prix (par kilowatt-heure kWh) devrait passer de 400-450 dollars actuellement à une centaine en 2025, selon la dernière étude du Blackrock Investment Institute.

Selon Tesla, en 2018 le stockage énergétique batterie coûtera «moins de 124 $ / kWh».

La baisse du prix des batteries et de nouvelles technologies permettant d’accroître l’autonomie entraînent la multiplication des projets chez les constructeurs. « A partir de 2021-2022, on assistera à une nouvelle rupture technologique ». On aura une forte progression des capacités des batteries sans hausse de poids, et une diminution conséquente du temps de recharge avec une baisse des coûts. La densité des batteries « augmentera de 10% tous les deux ans entre 2020 et 2030 », plaide Andres Yarce.

Les véhicules pourraient atteindre 600 kilomètres d’autonomie vers 2025-2026 Les batteries « ne devront pas être plus lourdes ni plus encombrantes que celles de 2020, tout en coûtant moins cher » En conséquence, le coût total de possession moyen d’une voiture électrique pourrait, selon le bureau européen des unions de consommateurs Beuc, égaler celui d’une voiture à essence d’ici à 2024.

Plus de bus électriques

Les transports publics vont aussi se mettre à l’électrique. La loi de transition énergétique, dont les décrets ont été publiés début 2017, a pour objectif 100% de bus à faibles émissions à horizon 2025 pour les agglomérations de plus de 250.000 habitants. La RATP procède actuellement à un appel d’offres, dont les résultats devraient être connus en fin d’année, pour près de 30 bus électriques. La RATP s’est engagée à introduire 300 à 400 bus propres par an, puis 600 par an à partir de 2020. Le but est de parvenir à 80% de véhicules électriques vers 2025.

automobile-moto-fumer-tue-pollution-air-poumon-active-enrL’objectif d’ActiVE c’est que cette tendance soit accélérée par le principe pollueur payeur avec:

Oui dès à présent l’autonomie des voitures électriques est suffisante. Avec 30 kWh un VE répond à 98 % des trajets. Partagé ou non, il répond également aux besoins de faire plus avec moins. mieux encore serait un peu moins avec beaucoup moins.

Actuellement, le parc roulant, lui, ne compte que 93.000 VE en circulation sur un total de 38,65 millions de VT. Chaque nouvelle voiture thermique mise sur le marché va continuer à nous polluer l’air et l’eau encore pendant 12 ans minimum donc vers 2030. Dès aujourd’hui des millions de VE rendent le prix de l’électricité positif et d’origines renouvelables.

…et si on créait une Gigafactory en France ?