L’HYBRIDE RECHARGEABLE EST-IL UNE ARNAQUE ?

Usurpation d’identité des hybrides dans la mobilité durable

Jean-Luc Moreau, journaliste à RMC et spécialiste des problématiques liées à l’automobile propre, répond aux questions de Renaud Roubaudi à propos du bilan écologique des motorisations hybrides rechargeables 🚘

Favorisé par les nouvelles normes de pollution, l’hybride rechargeable n’est en fait pas si positif en conditions réelles d’utilisation à l’exception de la Toyota Prius rechargeable (plug in) et de la Hyundai Ioniq hybride rechargeable. Cela tombe bien, POA en a profité pour réaliser un essai express de la Hyundai Ioniq en fin d’interview.

Alerte ! certaines hybrides vont faire face à une interdiction

Les avantages de l’hybridation sont plombé par ses inconvénients. Si la voiture hybride rechargeable n’émet pas de polluant direct lorsqu’elle circule en mode tout-électrique, le reste du temps elle consomme davantage d’énergie combinée qu’un VT, du fait du poids de sa batterie. Par ailleurs, on estime généralement que la fabrication d’une voiture hybride consomme davantage de ressources qu’une voiture ordinaire.

Thermique, hybride, hydrogène ou 100% électrique ?

Un commentaire

  1. Ping :Citoyen méfiez-vous de la double peine des voitures hybrides

Les commentaires sont fermés