Véhicules électriques – kW & kWh, quelles sont les différences ?

CQFD “ce qu’il fallait démontrer”  si vous ne voulez plus jamais confondre !

Avec l’arrivée de la voiture électrique, on entend de plus en plus parler de kilowatt (kW) et de kilowattheure) kWh. Des unités de mesure aux appellations très proches mais qui en réalité expriment et définissent des concepts très différents. Voici donc ce qu’il faut savoir pour ne plus confondre !

Le kW pour la puissance

Le kilowatt (kW) est l’unité de mesure de la puissance, c’est-à-dire la “force” maximale qu’un moteur peut exercer. Elle ne s’applique pas seulement à l’électricité : la puissance est toujours exprimée en kW sur les cartes grises de toutes les voitures – et de tous les véhicules en général.

La puissance (PS, communément appelés “chevaux”) en revanche que nous utilisons le plus souvent, est simplement le kW multiplié par un coefficient égal à environ 1,36. Donc, 100 kW=136 ch, quel que soit le moteur qui les délivre.

A savoir sur le VE

Le kWh pour l’énergie

Si dans les moteurs à combustion l’énergie utilisable provient de la combustion du carburant, dans les voitures électriques, elle est fournie directement par les batteries. Par conséquent, si la puissance du moteur continue d’être exprimée en kW, l’énergie fournie par la batterie au moteur lui-même est mesurée en kWh, c’est-à-dire la quantité de kW que la batterie peut fournir en une heure d’utilisation.

Il s’agit d’une valeur moyenne, car une voiture en mouvement n’absorbe pas toujours la même quantité d’énergie en permanence, mais présente des pics de demande, plus ou moins faibles ou élevés, en fonction de l’itinéraire et de la conduite.

Rapport entre kW et kWh

En simplifiant le concept autant que possible, si nous avions une voiture avec un moteur de 50 kW et une batterie de 50 kWh, en parfait état, nous pourrions alors pousser le moteur à pleine puissance pendant une heure. En réalité, ce n’est pas le cas, car un peu de cette énergie est toujours perdue en friction et en chaleur, même si la perte est bien moindre qu’avec les moteurs à combustion interne.

À titre de comparaison, le rendement du moteur à combustion interne dépasse à peine 30 % aujourd’hui. Cela signifie que seulement 30 % de l’énergie produite par la combustion du carburant est transformée en mouvement, tandis que le reste est principalement utilisé pour la chaleur. Pour l’électricité, dans le moteur électrique cette valeur varie de 80 à 98%. Donc, au mieux, notre batterie durerait un peu moins d’une heure.

Dans la pratique

La plupart des voitures électriques ont des moteurs dont la puissance maximale est beaucoup plus élevée que la valeur en kWh de la batterie, car elles n’utiliseront jamais la puissance maximale pendant toute la période de fonctionnement. Si c’était le cas, le calcul serait encore assez simple : un moteur de 100 kW de puissance maximale connecté à une batterie de 50 kWh pourrait fonctionner à pleine puissance pendant environ une demi-heure. (source)

Le KW est une mesure (Puissance) en électricité en millier de watts, le kWH est une mesure consommée en millier de watts par heure. Que l’on retrouve sur nos factures des producteurs d’énergie !

Comparaison énergie

Imaginez une voiture thermique aux performances identiques à celle d’une électrique. Elle sera munie d’un réservoir de 5 litres, avec une conduite en mode Eco vous pourriez effectuer un peu plus de 300 km entre 2 pleins d’essence. Un plein que vous pourriez faire aisément à la maison, chez des amis ou sur un parking en plein centre ville. Elle sera extrêmement silencieuse, très vivace, avec une bonne tenue de route. Pour faire plus avec moins.

Le rendement énergétique « du puits à la roue » l’autre notion qui confirme que l’avenir du transport personnel n’est pas du tout à la voiture à hydrogène !

Le KW remplace le cheval prenez les bonnes habitudes, la voiture thermique sera obsolète d’ici 2025.

Le cheval ne nous emporte plus au travail 😉

Les commentaires sont fermés