Efficacité énergétique transport individuel

consommation unitaire carburant litres voiture thermique électrique france ActiVEChère liberté, chères voitures.

Les pouvoirs publics tablent principalement sur l’efficacité énergétique pour parvenir aux réductions des émissions du secteur:

75 % de l’objectif serait réalisé par la baisse des consommations unitaires des VT en 2030. (source carbone 4 200% de l’objectif soit moins de 1.5 litres au 100 km  en électrifiant ce parc dès à présent avec ZE. (Source ActiVE)

Il y a évidemment d’autres moyens que le levier technologique pour réduire les émissions de nos modes de transports, citons par exemple :

  • réduction des distances parcourues,
  • changement de répartition modale. (augmentation des taux de remplissage des voitures)

mais ils sont moins sollicités que la réduction des consommations unitaires. Une telle efficacité énergétique des véhicules thermiques (principalement des véhicules particuliers puisque la trajectoire retenue dans la SNBC ne suppose pas de reports modaux massifs) nécessitera d’aller bien au-delà des tendances actuelles de gains de performance des véhicules. En effet il est prévu dans la stratégie pour le développement de la mobilité propre que la consommation moyenne des VT neufs vendus en 2030 soit de 2 l / 100 km. (la consommation en circulation réelle pouvant s’établir à 10% voire 40% au-delà, selon les conditions de conduite).

La voiture à 1.5 litre au 100km existe déjà !consommation comparative voiture electrique voiture thermique efficacite actiVE

Or, d’où part-on ? La consommation unitaire moyenne des VT du parc en 2014 est de 6,5 l pour 100 km (source : CCFA), et la moyenne des VT neufs en 2013 est de 4,7 l pour 100 km (source : ADEME). Les consommations des VT neufs (il s’agit des consommations d’homologation souvent ces chiffres sont tronqués ou truqués tant qu’aux consommations ou type d’émissions.) dont l’objectif est les 2 litres au 100 km porte bien sur cette consommation.

À quel rythme améliore-t-on l’efficacité des véhicules thermiques ? Depuis 1990 on observe des améliorations de l’ordre de 1% par an pour l’ensemble du parc (source: SOeS) et de l’ordre de 2,5 – 3% par an pour les véhicules neufs (source: ADEME). Où nous mènent ces tendances historiques ? Pour la moyenne du parc l’application du taux historique de gains d’efficacité énergétique permet d’atteindre une consommation.

Ainsi, que ce soit sur la moyenne du parc ou sur les véhicules neufs, il est nécessaire d’accélérer considérablement les tendances historiques pour respecter les objectifs fiés: pour ne pas que les ambitions climatiques prises à juste titre par les pouvoirs publics restent lettres mortes, il convient d’accélérer le pas vers le développement et la commercialisation de modèles de véhicules à faible empreinte environnementale.

La voiture thermique est locomotive de la consommation de pétrole

Pour y parvenir, les solutions sont connues : la motorisation électrique partielle ou totale des véhicules constitue une partie de la solution. Mais il semble que les VE n’ont pas encore trouvé leur domaine de pertinence commerciale puisque les ventes sont encore marginales : 1,5 % des véhicules neufs en 2016 pour les véhicules tout-électrique, 4.5% pour les véhicules hybrides. Une autre levier technologique important à actionner est l’allégement des véhicules, quelle que soit leur motorisation.

fumer tue thermique bonus usage electrique zero emissionBonus avec le VE c’est l’amélioration de la qualité d’air qui réduit drastiquement le coût de 101.3 milliard d’€ par an. C’est également un nouveau moyen de stockage pour les EnR