Nissan e-Power EREV une «technologie de base» ?

Un “VE” 100 % pétrolette

Nous l’avons compris transformer ou transporter de l’énergie consomme de l’énergie ! L’hybride EREV n’échappe pas à cette règle et freine le changement !

Article source

Grâce à son modèle LEAF à succès, Nissan a longtemps été considéré comme le leader des voitures électriques pour le marché de masse, mais Tesla et les constructeurs automobiles établis sont désormais considérés comme plus innovants. Les Japonais veulent désormais rattraper la mobilité électrique, plaçant un grand espoir dans la technologie des “voitures électriques EREV”  qui n’était auparavant disponible que sur le marché nippon.

Dans une interview accordée à Automotive News Europe, le stratège des produits Nissan Ivan Espinos a confirmé que la société poursuivra son électrification au cours de la nouvelle année. Cela inclut le système «e-Power» introduit en 2017. L’entraînement hybride EREV est un élément central de la future stratégie de la marque. “Nous voulons continuer sur cette lancée”, a déclaré Espinos. Les modèles équipés d’e-Power connaissent déjà un grand succès au Japon. Dans l’entraînement, particulièrement efficace selon Nissan, avec une batterie compacte, les roues sont exclusivement alimentées par un moteur électrique; un moteur à essence, un générateur et un inverseur sont également installés. La charge en électricité de la batterie n’est pas nécessaire. «Cela donne au client la sensation complète d’une voiture électrique sans avoir à s’asseoir dans une voiture électrique. Il s’agit d’un type de technologie différent de ce qui est actuellement disponible sur le marché. Nous sommes convaincus que cela nous aidera », a déclaré Espinos.

PHEV ou EREV La voiture hybride est dépassée !

Les clients japonais doivent payer l’équivalent de 4 000 euros de plus pour la variante e-Power. Les prix pour l’Europe n’ont pas encore été fixés, mais la technologie d’entraînement alternative sera “très compétitive”, a déclaré Espinos. Parce que Nissan entend “démocratiser la technologie afin de la rendre accessible à tous nos clients”. La mobilité électrique devrait devenir “plus fluide” La LEAF, lancée en 2010 et maintenant disponible dans la deuxième génération, était la voiture électrique la plus réussie au monde l’année dernière. Selon Espinos, le fait que Nissan avec e-Power se concentre désormais également sur la technologie hybride en e-mobilité est dû à l’expérience acquise avec la LEAF.

La recharge d’une voiture électrique est donc un effort qui a un impact significatif sur l’expérience client. Il ne s’agit pas seulement du temps d’attente, mais aussi du positionnement du port de charge et même du poids du câble de charge.  (CHADEMO plus lourd que Combo €) «Nous avons beaucoup de femmes pilotes LEAF et dans certains cas, la technologie que nous utilisons aujourd’hui n’est pas si agréable pour elles. Nous avons également beaucoup appris sur la technologie des batteries et les moteurs électriques », a déclaré Espinos. “Tout cela nous aide à rendre le voyage plus fluide avec nos VE.” Pour Nissan, l’e-power n’est pas seulement indispensable en Europe pour pouvoir y répondre aux exigences de plus en plus strictes en CO2. Le système sera à l’avenir une technologie de base de l’entreprise. “Ce qui est bien avec e-Power, c’est que les clients des marchés où l’infrastructure n’est pas encore prête ou où il n’y a pas de voitures électriques pourront conduire de manière comparable à une voiture électrique”, a déclaré Espinos. Le responsable de Nissan a indiqué que l’e-power sera interprétée différemment en Europe. Le système précédemment utilisé avec un moteur à combustion interne relativement petit pour charger la batterie n’était qu’une interprétation de la technologie. Le concept n’a pas été développé spécifiquement pour le Japon et est maintenant exporté. La stratégie envisage plutôt d’aligner l’e-power sur les différents marchés avec différentes configurations. De plus gros moteurs à combustion interne pourraient donc être utilisés en Europe (et donc plus énergivore !).

Avis d’ActiVE. Rien de nouveau sous le soleil (nippon)….La technologie est déjà connue d’ailleurs (I3 Range Ext ou TM3 RétrogradeMazda MX30). Nissan en a depuis longtemps au Japon. Le moteur thermique (tjs l’huile & l’entretien) sans omettre l’empreinte carbone de l’extraction du pétrole, du raffinage et du transport de ce dangereux liquide jusqu’aux pompes à essence. Tout cela dans le but d’alimenter le générateur électrique don le seul avantage est de toujours fonctionner de manière optimale, ce qui permet d’économiser du carburant. Certes vous pouvez couvrir les performances de pointe avec les petites batteries et gagner en autonomie, plus besoin de boite de vitesses et vous avez la sensation d’une voiture électrique. Le plus important n’est pas atteint c.a.d de changer la nature de vos esclaves énergétiques dans vos déplacements,  ni la qualité de l’air et la multiplication des IRVE.

La technologie peut être installée à moindre coût dans les voitures existantes. En tant que technologie de transition mondiale pour le rétrofit ou Revamping ? Même pas ! le rétrofite semble plus intéressant pour les trajets maison / boulot ou promenade une petite batterie dans ces cas est suffisante ! 2 + ne supprime pas les GES ni les particules

La vraie liberté énergétique, c’est d’être indépendant des hydrocarbures !

Méfiez-vous de l’usurpation d’identité des hybrides dans la mobilité durable

 

Les commentaires sont fermés