Thierry : � L’essayer, c’est l’adopter �

Cet article à plus de 7 ans et il n’a pas pris une ride ….moi si 😉

(Juin 2013) Thierry réside en France mais travaille en Allemagne. Sa profession de commercial lui impose d’avaler quotidiennement les kilomètres. Il a pourtant décidé de faire de la ZOE son véhicule principal. Sans aucun regret.

 « Propriétaire d’une Renault ZOE depuis seulement deux mois, j’ai étrangement le sentiment de la conduire depuis toujours. Preuve qu’il est dans la nature humaine de s’habituer très vite aux bonnes choses… Ce véhicule est remarquable à tout point de vue. Conduire une ZOE est une expérience en soi.

Résidant en France mais travaillant comme commercial en Allemagne, je parcours plus de 120 kilomètres chaque jour, uniquement sur autoroute.  J’ai – comparé à la grande majorité des automobilistes, un usage de mon véhicule qui pourrait être qualifié d’extrême. Certains pourraient justement penser qu’une voiture électrique ne convient pas à ce genre de trajets. C’est tout le contraire. Certes, j’ai réduit ma vitesse moyenne pour préserver l’autonomie de la batterie mais en contrepartie j’ai gagné en sérénité, grâce au silence que procure l’électrique et la boite automatique.

L’intégration des batteries au plancher offre une très bonne tenue de route mais aussi une position de conduite légèrement surélevée qui, à mon sens, permet une meilleure perception de la route et de ses obstacles. Mais ce qui m’a le plus surpris, c’est la capacité d’accélération de la ZOE en départ arrêté. En ville, aucune voiture thermique, y compris les plus puissantes, ne peut rivaliser.

Depuis plusieurs années, je réfléchissais à l’achat d’une voiture électrique répondant à mon envie de préserver l’environnement. Quand Renault a présenté la ZOE, une véritable citadine à la technologie aboutie, au design soigné et à un prix attractif, je n’ai pas hésité. Lorsque j’ai annoncé à mes proches, mes enfants ou mes collègues, que je comptais acquérir une voiture électrique, moi qui roulais jusqu’à lors dans un cabriolet sportif, tous se sont montrés sarcastiques. Les moqueurs d’hier sont aujourd’hui des envieux. Dès que j’en ai l’occasion, je la fais essayer et les retours sont systématiquement laudateurs. L’essayer, c’est l’adopter »

A l’époque !!

Le VE première voiture du foyer !

 115 000 km en voiture électrique sur 5 ans. 5 000 km en voiture thermique sur 4 ans. Les économies à l’usage et le sponsoring du VE participent aux frais ! ……

depuis 2020 plus qu’VE à la maison qui fait tout…..avec plus de 850 km d’autonomie avec une charge !!! hé oui à l’inverse des fêtards l’usager de la voiture électrique quitte la maison plein

Humour ActiVE pour faire passer le courant du VE. Cet article se veut dans le même registre que charger sa voiture électrique tous les jours en 30 secondes

Les commentaires sont fermés