Les énergies renouvelables : des raisons sociétales et démocratiques

Logo energies renouvlables EnR-actiVE

ENERGIES et DÉMOCRATIES

Le débat sur le climat et l’énergie se concentre principalement sur la réduction des émissions de CO2 mettant au second plan toute une série d’autres aspects parfois appelés « co-bénéfices ». L’industrie conventionnelle ne va spontanément dans une transition énergétique durable et sans un soutien populaire, elle risque même de l’abandonner. Les EnR pourraient faire rouler tous les Français dès à présent, il suffit mettre entre les mains des populations les technologies et une fiscalité leur permettant de s’impliquer dans ce processus.

Sans une prise de conscience forte de la population et une pression continue dans le débat public, la transition risque de se limiter à des aspects techniques. En effet, une véritable transition énergétique s’appuie aussi et surtout sur des mesures amenant à des changements de comportement – par exemple, rendre nos villes davantage accessibles à la mobilité douce, encourager l’autoproduction est tout aussi important que les VE. Des raisons sociétales et démocratiques qui motivent la transition énergétique comme solution pour un monde meilleur.automobile-moto-fumer-tue-pollution-air-poumon-active-enr

La vraie liberté c’est de ne plus dépendre des hydrocarbures !

Les cinq familles d’énergies renouvelables (EnR)

►L’énergie éolienne :  « l’éolien  » : l’exploitation de l’énergie du vent peut permettre de produire de l’énergie mécanique (moulin à grains) ou électrique (éolienne)

► L’énergie solaire : l’énergie du soleil peut être exploitée pour la production d’eau chaude ou le chauffage (solaire thermique ) ou pour la production d’électricité (solaire photovoltaïque)

► L’énergie issue de la biomasse : production de chaleur (et d’électricité par cogénération) par combustion directe du bois, de la paille (ou autres sous- produits agricoles). Dans cette catégorie on trouve aussi le biogaz issu de la décomposition anaérobie (méthanisation) de la biomasse et les cultures énergétiques (entre autres les biocarburants issus de colza ou ce betterave).

► L’énergie hydraulique : utilisation de la force de l’eau pour la production d’énergie mécanique ou électrique, barrage, hydrolienne, etc..

► L’énergie de la terre : la géothermie pour la production de chaleur voire d’électricité à partir des nappes d’eau chaude des couches profondes de la terre (60 à 150° c) et pompes à chaleur (< 30 °) extrayant l’énergie du sol ou de l’eau en surface ou à faible profondeur.

Rouler vert avec des EnR pour accélérer la démocratie de l’énergie et créer des emplois non délocalisable.

Nous nous sommes faits la guerre pour le pétrole, trouvons la paix grâce aux énergies renouvelables Petrole-char-guerre-sang-Enr le choix vous appartient ActiVE