Donner une deuxième vie aux batteries de véhicules électriques dans les projets ENR

Smart Green charge greenspot batterie enr ActiVEVoitures électriques et énergies renouvelables un écosystème complet

Les véhicules électriques et les EnR sont souvent catégorisés sous le couvert de la technologie verte, mais quelle est exactement leur relation ?

L’industrie solaire et éolienne devraient-elles prêter attention à ce qui se passe avec les VE ? Les Ingénieurs, l’ADEME en sont convaincus. «Il est important de considérer toutes les technologies potentielles ensemble parce qu’elles sont complémentaires. Il y a beaucoup de synergies entre eux ». Usages de mobilité avec stockage sur roues V2G ou V2H et seconde vie stationnaire de la batterie.

Comment les tendances des véhicules électriques touchent l’énergie solaire et le stockage ?  Les VE réduisent les coûts de la batterie à cause du volume. Comme plus de personnes conduisent des voitures électriques, elles auront besoin d’un endroit pour les charger, ce qui crée encore plus de potentiel pour l’énergie solaire et éolienne. Kenneth Boyce, directeur principal de l’ingénierie des technologies de l’énergie, voit également les connexions entre VE et EnR. «Le lien le plus important entre l’énergie solaire et VE est le stockage d’énergie»active-energie-verte-stockage-batterie-ve-ve

Développer une nouvelle norme de sécurité

Lorsqu’il s’agit de la certification de la batterie de seconde vie, le rappel au Règlement principal est d’élaborer une norme de sécurité. Pour la réutilisation est un tout autre défi « La plus grande différence dans le développement de cette norme par rapport aux autres est qu’au lieu de certifier un produit comme il est produit à l’origine, la nouvelle norme se concentrera sur les processus de requalification d’un produit qui a déjà été utilisé dans une application très différente. Les batteries des VE sont généralement classées pour leur état de fonctionnement grâce à des tests de dépistage initiaux. Ceux qui ne sont pas adaptés pour une utilisation continue sont éliminés par des tests supplémentaires pour déterminer quelle partie d’une batterie sera qualifiée, ce qui sera remplacée et ce qui sera recyclée. « Le véritable défi est de trouver une méthode d’évaluation pour les batteries des VE qui est non destructive, sinon on détruit la batterie  »

Regarder vers le futur

L’utilisation de batteries VE de seconde vie en est encore à ses débuts. Une ligne de base de sécurité est en développement, aspects importants notamment de quelle façon les piles de la deuxième vie va s’effectuer.Pile verte batterie vie recyclage ActiVE

L’économie sera également importante. « Le coût d’une batterie reste de loin l’élément le plus cher d’un véhicule électrique, il ya donc un peu de valeur attachée là-bas qui soutient le prémisse de la poursuite de l’utilisation », a déclaré Boyce. « C’est une période très dynamique dans le secteur de la batterie – les prix tendent à la baisse et la production mondiale continue d’augmenter. Seul le temps le dira, plusieurs cectifieurs sont pleinement engagés à fournir un chemin pour le déploiement sécuritaire de ces batteries.

Exemple en Angleterre Renault et Powervault donnent une « seconde vie » aux batteries des véhicules électriques, Renault développe une stratégie globale qui s’adresse désormais à tous les usages du marché du stockage d’énergie. Voir la vidéo Zoe Renault batterie ZE 40 ActiVE

Cause prix élevé, dans l’immédiat contre la pollution de l’air, on ne peut pas encore compter sur les constructeurs automobiles.