Argent publique et emplois dilapidés au nom du profit

La catastrophique importation de la Dacia Spring de Chine

Après la Smart Fortwo qui quitte la France pour la Chine et laisse en plan les salariés de Hambach, c’est Renault qui s’apprête à importer de Chine sa Dacia Spring appelée à trouver en France une part majeure de ses débouchés. Alors que les ambitions gouvernementales et les discours sur le “monde d’après” évoquent relocalisations et restauration de la souveraineté industrielle, on ne peut trouver plus cinglant démenti.

Selon le syndicat Force Ouvrière (FO), une réalisation en Chine pour des livraisons en France ferait perdre à ce véhicule branché tout son intérêt environnemental. L’organisme appelle Renault à s’expliquer.

La fédération Force ouvrière de la métallurgie ne remet aucunement en cause le SUV électrique lui-même. « Dans le contexte national actuel, ce véhicule répond à tous les critères des contraintes environnementales et économiques », reconnaît-il. Il « associe respect de l’environnement à l’usage et pouvoir d’achat », confirme la formation syndicale un peu plus loin dans son communiqué daté de mardi dernier, 28 juillet 2020.

Mais elle pointe : « S’il devait être fabriqué en Chine pour être commercialisé sur le marché européen, son empreinte carbone serait désastreuse et hypothèquerait largement sa ‘raison d’être’ de véhicule propre ». FO-Métaux plaide : « Produire en Chine pour le marché chinois et produire en Chine pour le marché européen, ce n’est pas tout à fait la même chose. Il serait inconcevable et irresponsable de le fabriquer ailleurs qu’en France ». Source

Les primes vertes freinent le développement durable

Notre argent public alimente un système pervers L’argent public d’aide à l’achat du VE va directement dans la poche des constructeurs tricheurs qui fabriquent 98% de pétrolettes et maintenant importé 100% de Chine !!!!